top of page
  • Photo du rédacteurMairie de Koumac

Botanique : 2 nouvelles espèces rares et endémiques du Nord-Ouest.


Deux nouvelles espèces de Thiollierea Montrouz. (Rubiaceae, Chiococceae) endémiques de Nouvelle-Calédonie sont décrites et illustrées dans un article de la revue "ADANSONIA" du Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris. Elles appartiennent toutes deux au groupe des espèces à grandes fleurs rouges et/ou jaunes. Chacune est micro-endémique d’un ou deux massifs ultramafiques de la côte Nord-Ouest de la Grande Terre.


Cet article décrit 2 espèces nouvelles de Thiollierea Montrouz. (Rubiaceae), endémiques des massifs Nord-Ouest de la Grande Terre (Nouvelle-Calédonie), plantes rares et endémiques du Nord-Ouest de la Province Nord.


L'une est dédiée à un ancien habitant de Koumac, Christian Papineau décédé en 2017, une personne ayant participé à la vie citoyenne et associative de la commune de Koumac.

Elle porte désormais, officiellement et définitivement, le nom de Christian.


Dominique Fleurot, natif de Koumac est également associé en tant qu'amateur passionné et autodidacte à des articles référencés des publications scientifiques de la revue "ADANSONIA" du Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris.


Dominique Fleurot, co-auteur, est aussi associé a celui de Christian car en botanique, car lorsque l'on cite une plante (ou son article de description) on cite également le ou les auteurs de la plante. Ce qui donne aujourd'hui le nom de la plante en italique et suivi des auteurs : Thiollierea Papineaui Barrabé & Fleurot.

Une autre personne, Patrick Dayé participe également avec monsieur Fleurot aux actions de récoltes sur la zone de Karembé où il est associé à la part d'herbier "Fleurot et Dayé 572".


Cet aboutissement fait suite à plusieurs années de recherches de terrains, plusieurs journées en laboratoire à l'Herbier de Nouvelle-Calédonie avec Laure BARRABÉ botaniste de Métropole.

Le manuscrit a été soumis à Adansonia le 26 février 2020, accepté le 20 juillet 2020 puis publié le 8 mars 2021.


C'est une première pour Koumac de voir figurer trois personnes originaires de la commune sur un article de revue scientifique reconnu mondialement.


Merci à Dominique FLEUROT pour le partage.

@Photo de Dominique FLEUROT


RÉSUMÉ

Deux nouvelles espèces de Thiollierea Montrouz. (Rubiaceae, Chiococceae) endémiques de Nouvelle-Calédonie sont décrites et illustrées. Elles appartiennent toutes deux au groupe des espèces à grandes fleurs rouges et/ou jaunes. Chacune est micro-endémique d’un ou deux massifs ultramafiques de la côte Nord-Ouest de la Grande Terre. Thiollierea papineaui Barrabé & Fleurot, sp. nov. ressemble à T. lenormandii (N.Hallé & Jérémie) Barrabé & Mouly mais en diffère par ses inflorescences uniflores plus compactes soutenues par un pédoncule plus court, ainsi que par ses lobes du calice plus longs. Thiollierea naounarum Fleurot & Barrabé, sp. nov. est proche morphologiquement de T. macrophylla (Brongn.) Baum-Bod., mais se distingue par ses inflorescences généralement uniflores, ses bractées foliacées élargies, ses corolles à symétrie zygomorphe, et la présence de verrues sur ses hypanthes. En outre T. papineaui, sp. nov. est présente sur le massif de Tiébaghi et à la base du Kaala, dans la région de Karembé. Thiollierea naounarum Fleurot & Barrabé, sp. nov. a été observée à la base du massif de Kopéto. Thiollierea papineaui, sp. nov. est évaluée « En Danger » et T. naounarum Fleurot & Barrabé, sp. nov. « En Danger Critique » selon les Catégories et les Critères de la Liste Rouge de l’UICN.


Article COMPLET à retrouver sur http://adansonia.com/43/5


78 vues0 commentaire
bottom of page