top of page
  • Photo du rédacteurMairie de Koumac

Risque cuboméduses en Nouvelle-Calédonie - Le calendrier 2024

La prochaine période à risque de rassemblement se situe entre ce vendredi 2 et le mardi 6 février (8 février si grand rassemblement).

Calendrier 2024 du risque cuboméduses

La zone du lagon sud-ouest allant du phare Amédée à la passe de Saint-Vincent sur Boulouparis semble plus impactée mais il y a eu des observations ou des cas au-delà jusqu'à Maré, l'Île des Pins et Népoui.


Merci de nous informer en cas d'observation ou d'évènement lié aux cuboméduses à l'adresse suivante : alerte.dass@gouv.nc

Le cycle de reproduction des cuboméduses est calqué sur le cycle lunaire.

Il est donc possible d'observer en Nouvelle-Calédonie des rassemblements de plusieurs centaines d’individus, chaque mois indépendamment de la saison, 10 jours après la pleine lune (en moyenne, avec des extrêmes entre 8 et 12 jours et jusqu'à 14 jours en cas de grand rassemblement de cuboméduses).


Voici un rappel des risques et des principales recommandations en cas d'occurrence :

Les risques encourus :

Les cuboméduses sont connues pour leur  venin extrêmement puissant. Leur piqûre peut provoquer tout ou partie des symptômes suivants : douleurs vives puis douleurs profondes et diffuses, sensations de brûlure, sensation de froid, tremblements, gonflement de la zone touchée, hypothermie, vomissements, faiblesse, difficulté à se mouvoir, difficulté à respirer. Le principal risque est la noyade car les symptômes peuvent être très incapacitant.

En cas de piqûre :

  • Sortir de l’eau le plus vite possible ou aider la personne à sortir de l'eau si l'on est témoin (sans prendre de risque soi-même)

  • Rincer abondamment au vinaigre dès que possible la blessure et les tentacules s’il y en a (pour inactiver le venin)

  • Après application du vinaigre, enlever les tentacules délicatement, en utilisant une pince à épiler par exemple, et pas à main nue

  • Prendre un traitement contre la douleur si nécessaire

  • En cas de symptômes importants notamment une difficulté à respirer, appeler le SAMU (15) ou les Secours en mer (16) qui pourront évaluer la situation et intervenir si nécessaire.

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • Ne jamais rincer les lésions ou les tentacules à l’eau de mer, eau douce, urine, citron, alcool, sodas, mousse à raser, etc ...

  • Ne pas gratter les tentacules (la tension des tentacules pouvant entraîner une décharge de venin).

Crédit photo : Jack BERTHOMIER

75 vues0 commentaire

Comments


bottom of page